Make your own free website on Tripod.com

Le jardin des Poètes

Home | Le jardin | Poètes | Articles | Liens | Nouveautés | Publications | Contacte
Hafedh Mahfoudh
mahfoudh2.jpg

Né à Ksour Essef en 1965, Hafedh Mahfoudh est l'une des voix prometteuses dans la littérature tunisienne contemporaine.

A la fois, poète, romancier, dramaturge et chroniqueur, il a su tirer profit de ces moyens d'expressions variés pour imposer sa voix.

D'ailleurs plusieurs prix et distinctions ont couronné la carrière de Hafedh Mahfoudh. Parmi lesquels on peut citer:

 

  • Prix du meilleur texte théâtral (Semaine du Théâtre Tunisien 1992)
  • Prix du Maghreb Arabe de la Poésie (Alger 19994)
  • Prix Ibn Rachiq de la Poésie Tunisienne (Union des Ecrivais Tunisiens 1995)
  • Prix du ministère de la culture de la nouvelle (Tunis 1999)
  • Le Comar d'Or du meilleur roman Tunisien (Tunis 1999)

 

 

 

LA BIOGRAPHIE DE L'ETRE

 

 

1

 

 

Alors que personne ne salue son retour,

Ovide entre un pays qu'il connaît

Personne ne l'a vu à part les enfants et les fleurs de narcisse

Les poissons de la rivière l'ont vu

Mais ils n'ont pas levé le petit doigt,

Ils nageaient sombrement sous un ciel tremblant.

Qui est ce maître ?

- C'est Ovide, la nuit a répondu

Et elle a étoilé son bonheur.

 

 

2

 

Au premier jour, Ovide a vu des ombres pousser sur les murs

Le lapidant avec des pierres plus petits que les yeux des fourmis,

Des ombres qui escaladent sa taille et le vent les ressembler

Faisant de cela des nids pour les oiseaux orphelins.

Je suis plus orphelin qu'elles;

Ma mère m'a poussé dans le fleuve et m'a demandé de veiller sur le peuple

M'a confié ma voix

Et m'a langé dans mes tristesses.

 

 

3

 

Au deuxième jour,

Il a balbutié des mots bleus et les a accroché sur le berceau tel la voile d'un navire.

Le gardien a dit :

Votre altesse ! On a trouvé un bébé dans le fleuve

Avec un berceau auréolé et le bramement d'une gazelle

Avec les yeux d'un faucon,

En tirant sa petite barque, on a entendu une chanson qui s'éteint

Et un gémissement

On a vu des nuées jaunes l'ombrer.

Le Roi a dit :

Il grandira au sein de mon trône,

Il sera notre successeur.

Et ce fut ainsi.

Il est devenu son tuteur.   

 

(Du recueil "Les définitions de l'Etre")

                             Traduit de l'arabe par:

                                               Walid Soliman

Enter content here

Enter supporting content here